Critique : Cry macho de Clint Eastwood

24/11/2021

Dunkerque

Ociné, Pôle Marine

Mike, star déchue du rodéo, se voit confier une mission a priori impossible : se rendre au Mexique pour y trouver un adolescent turbulent et l’amener jusqu’au Texas. Il lui faudra pour cela affronter la pègre mexicaine, la police et son propre passé.

 

La plupart du temps, j’apprécie Eastwood le réalisateur. Ici, cela se confirme à moitié. Clint Eastwood est désormais un peu âgé pour ce type de rôle encore assez physique, il n’est plus crédible en cowboy et semble être ralenti. Le scénario aurait paru plus fluide, moins cliché, si le rôle du mentor avait été campé par Josh Brolin ou Jeff Bridges, notamment parce que les deux seuls rôles féminins se jettent sur le cowboy avec une avidité qui m’a semblé exagérée et sans objet. Si la photographie et la B.O country sont belles, je ne suis pas convaincue par le montage un peu mou et la longueur totale. Comme souvent avec Eastwood, il est question de rédemption, de virilité et de transmission. Le film ne manque pas d’humanité, ni d’une certaine douceur, mais peut-être de peps.
Critique par : http://le-blog-d-elisabeth-g.blogspot.com/2021/11/cry-macho-de-clint-eastwood-bancal.html
Juin 2022 N°223
Annonce
NOTRE PAGE FACEBOOK
En savoir plus
Share via
Copy link
Powered by Social Snap